image004
18 septembre 2008 : nous arrivons au nord du Chili,
par la frontière montagneuse bolivienne du sud Lipez.
Fête nationale, musique et danse
durant trois jours
à San Pedro de Atacama pour commémorer
l’indépendance... et notre arrivée bien entendu !

Bienvenida au nord du Chili, le seul pays au monde
où tous les paysages naturels sont regroupés !

image006

La beauté des enfants Chiliens.

image008

image012

La voiture... et le cheval restent deux moyens
de locomotion
très utilisés à San Pedro de Atacama.

image014

Après les bus, les taxis, les poids-lourds, la moto, les jambes...

c’est le cheval que nous avons choisi pour visiter la vallée
de la Muerte
située à cinq kilomètres de San Pedro.

image016

La vallée de la Muerte.

image018

Cavalier local...

image029

... et ses éperons.


Après avoir traversé toute l'Argentine
du nord au sud durant trois semaines,
nous entrons pour la deuxième fois au
Chili par la petite ville frontalière
argentine d'El Turbio
...


 

image021

11 octobre 2008 : retour au Chili par le sud, en Patagonie,

dans la ville portuaire de Puerto Natales,
point de départ des ferrys pour
Ushuaia et Puerto Montt.

image023

El Torres del Paine, à 45km de Puerto Natales dans un parc
sublime
peuplé par les guanacos (lamas du Chili)...

image025

... et les zorros pas très accueillants !

image027

El lago Pehoe, un des nombreux lacs
du parc national Torres del Paine.

image029

Le glacier et le lac Grey dans le parc Torres del Paine

sur lequel flottent quelques petits glaçons.


Après la traversée de la Terre de feu
Chilienne (et Argentine), nous
entrons à nouveau au Chili...


image026
Après avoir quitté Ushuaia en Argentine,
nous allons pour la troisième fois entrer au Chili,
par la douane maritime de l'île Navarino faisant partie
intégrante de cette très longue bande de terre chilienne
de plus de 2000km, constituée principalement
de fjords, la dernière avant l'Antarctique.

image026

Puerto Williams, tout près du Cap Horn, là où le trou
de la couche d’ozone est le plus important...
et où l’eau de l’évier tourne en se vidant
à l’inverse de chez nous !

image027

Ca y est, la carte postale pour les élèves de l’école de
St-Sulpice et Cameyrac est
postée depuis Puerto Williams
et le contact avec l’école du bout du monde est établi !


Charles Darwin : comment ne pas évoquer la mémoire
de cet illustre naturaliste grand habitué des lieux.
(Photo internet)

image028

La remontée en bateau par le canal Beagle,
de Puerto Williams à Punta Arenas,
nous aura permis
de découvrir les fjords chiliens et les incroyables coulées
de glaciers qui arrivent même à se maintenir
gelés à quelques mètres sous l’eau...
inutile de vous communiquer
la température de l’eau !

image041

Miguel de Puerto Williams (à gauche) y Marcelo de Vina
del Mar (à droite),
los amigos del barco !

image045

Arrivée à Punta Arenas, port du détroit de Magellan,
dernière ville du continent Américain,
point de départ
des expéditions scientifiques vers l’Antarctique.


Départ de Punta Arenas en avion
pour le bout terrien du Chili,
appelé la fin de la route :
Puerto Montt...


image043

Une des innombrables églises en bois

coloré se situant dans toute la région

allant de Puerto Montt à l’île de Chiloé.

image031

Le village de Castro, île de Chiloé, avec ses maisons
montées sur pilotis,
appelées Palafitos, et son
genêt jaune embellissant toute la région.

image047

Campagne électorale à Castro, pour les municipales

qui se dérouleront le 26 octobre dans tout le Chili.

image049
La baie de Rio Lar sur l'île de Chiloé,
royaume saisonnier des pingouins...

image049

... qui arrivent tout juste du sud du Pérou
afin de couver leurs oeufs.

image047

Le volcan Osorno et son célèbre sommet blanc entouré
de nuages,
vu de Puerto Varas et du lac Llanquihue.

 

image035

La SPA de Valdivia cherche bonne famille pour adoption

de cet adorable loup de mer... si ca vous intéresse,
n’hésitez pas à nous contacter !

image037

Clin d’oeil à mon copain Constant à qui j’ai beaucoup pensé
en dégustant
les fruits de mer du très dynamique marché
de Valdivia
dans la région de los rios.

image049

Le violent volcan Villarrica encore en activité, vu du lac
portant le même nom.
La terre tremble régulièrement
ici dans le tout petit village de Pucón !

(Photo prise par Marcela Lopez)

image051

Elena et Marcela de Villarrica qui nous ont très gentiment
accueillis.
Elles nous ont replongés dans tout le passé chilien
en se souvenant
très bien des bruits de bottes de la junte
militaire en 1973,
qui sous le commandement du
général Pinochet,
exécutait tous les opposants
au régime fasciste
avant de les jeter dans
le rio du lac de Villarrica.
(Bonne adresse pour dormir : Elena BENITEZ MARTINEZ
Vincente Reyes 773 VILLARICA tél. 56-45-411536)


image043

Valparaiso, pris en photo d’en haut d’un des 16 funiculaires
qui donnent accès aux
collines habitées offrant une vue
splendide sur le port et les plages de Viña del Mar.

image045

Pablo Neruda, poête Chilien de son vrai nom Ricardo Neftali
Reyes Basoalto.
Peinture située pas très loin de son ancien
domicile à Isla Negra, petit hameau se trouvant
entre Valparaiso et San Antonio.

image045
Vue sur l'océan Pacifique de la maison de Pablo Neruda qui adorait la mer.

image042

Vignoble chilien pris en photo à Casablanca près de Valparaiso.

Le vin chilien est excellent, notamment le vin blanc !

image044

Santiago et la Cordillère des Andes vus du jardin japonais
que je vous recommande
vivement de visiter pour
un petit moment de calme et de sérénité.

image046

Le palais de la Moneda pilloné en 1973 par
des généraux
félins emmenés par Pinochet,
avec l’aval des Américains,
alors que Salvador
Allende, président de l’époque, avait été élu
d’une facon on ne peut plus démocratique.
(lien sonore "Mardi 11 septembre 1973 : pouvoir et terreur")

image048

Peinture murale du Président Salvador Allende,
fait prisonnier dans son palais
de la Moneda puis acculé
de mettre fin à ses jours, un certain 11 septembre 1973.
J'ai trouvé la ville de Santiago bien silencieuse
par rapport à la mémoire de cette triste période.
(lien sonore "Discours d'Allende à l'ONU en 1972")

image050

Même jour et à peu près même heure, la junte militaire
du général Pinochet
abattait également froidement, dans ce
couloir du stade national de Santiago,
après lui avoir écrasé
les doigts à coup de crosse de fusil, le guitariste auteur

compositeur Victor Jara. La culture du Chili
était par la même bafouée !
(lien sonore "5 doigts pour el pueblo")

image052

Entrée actuelle de l’ancien stade national portant
maintenant le nom de Victor Jara.
(lien sonore "Te recuerdo Amanda")

Quilapayun

“El pueblo, unido, jamas sera vencido”

Comment ne pas évoquer les Quilapayun qui écumèrent
les scènes du monde entier
afin de dénoncer à la fois ce Chili
devenu plaie béante et cette Amérique latine,
saignée par les
seigneurs de terre, de guerre et par l’aigle impérialiste américain.

(Photo internet + lien sonore "El pueblo unido")

image054

Quartier culturel très coloré et très animé
de Bellavista à Santiago.

image056

Musée Chilien d’art précolombien à Santiago signant pour
moi la fin
de la traversée de l’Amérique Latine autrefois
habitée par les indiens.
Je me permets de vous
recommander vivement la visite de ce musée
doté d’une collection exceptionnelle.